B.B.N maintient la baisse sur les frais de la livraison écologique pour la région parisienne, jusqu'au 31 octobre 2020 !!

AOC, AOP, IGP… WTF ?

What’s The Fuck !? Qui ne s’est pas trouvé quelque peu déconcerté devant ces sigles. Certains nous sont plutôt familiers, sans que l’on en comprenne forcément le sens et donc, ce qui le différencie.

vins en vrac AOP AOC IGP - BBN

Un peu d’histoire ?

L’idée de départ est de répondre à plusieurs problèmes constatés au début du 20ème siècle, notamment dans la région de Châteauneuf-du-Pape : le phylloxéra, la chute de qualité, la tromperie sur la marchandise. En 1935 ça a donné lieu aux premières appellations d’origines contrôlées : Châteauneuf-du-Pape, Arbois, Tavel, Cassis et Montbazillac !

Le rôle d’un appellation est certes de définir et contrôler une origine géographique mais aussi les cépages autorisés, le rendement à l’hectare, le niveau d’alcool et enfin on le sait moins, les “procédés de cultures et de vinification”. C’est donc bien plus complet qu’on ne l’imagine.

A.O.C / A.O.P

Les vins de l’Union Européenne peuvent avoir une indication géographique avec la mention Appellation d’Origine Protégée. Chaque pays a déjà une dénomination ou l’a adaptée, c’est pour cela que l’on trouve plus souvent en France la notion de Appellation d’Origine Contrôlé (AC ou AOC) ; en Italie on va parler de DOC (Denominazione di Origine Controllata) ou DOCG(Denominazione di Origine Controllata e Garantita) et en Espagne de DO (Denominacion de Origen) ou DOCa (Denominacion de Origen Calificada).

Comme expliqué en introduction les AOC/AOP ne définissent pas uniquement la zone géographique d’origine, mais aussi le cépage, les techniques de vinification etc.. si bien que logiquement chaque AOC est unique, ses arômes (dûs en autres aux cépages utilisés, au sol, au climat…) ne peuvent être copiés par une autre. C’est aussi pour cela que l’on peut trouver une certaine forme de standardisation en terme de goût au sein d’une AOC ?

Il y a en France environ 360 vins et eaux de vie dont l’appellation d’origine est protégée.

I.G.P

Sur des zones géographiques plus grandes que l’AOC, existe l’Indication Géographique Protégée (I.G.P) ; répondant à un cahier des charges moins stricte, ce label européenne garantit ni la mise en œuvre d’un savoir-faire reconnu de producteurs locaux ni la provenance locale des ingrédients. Il s’est peu à peu imposé en France à la place de V.d.P (Vin de Pays). Outre l’Europe on retrouve cette notion de IGP dans le nouveau monde (Etat Unis, Australie, Afrique du Sud, Chili…) sans que ce soit nécessairement mentionné sur l’étiquette.

Il y a en France plus de 75 vins et cidres dont l’indication géographique est protégée.

À noter qu’en France, l’INAO (sous l’autorité du ministre de l’agriculture) est en charge du contrôle et de l’application de ces labels (au même titre que le label AB par exemple) ; Cette position expose l’organisme à être parfois la cible de critiques, tant sur son manque de transparence que sur sa capacité à faire évoluer les pratiques viticoles et vinicoles au sein de ces appellations. Les AOC sont devenus synonyme de conservatisme et de favoritisme envers le vin dit “conventionnel”, gros consommateurs de pesticides, herbicides et fongicides chimiques (en autres).

Rappelons quand même avant toute chose: c’est aux vignerons eux-même de s’entendre sur des pratiques et un cahier des charges, qu’ils présenteront à un ODG (Organisme De Gestion) afin d’obtenir une appellation d’origine contrôlée (à l’image des vignerons de ChâteauNeuf du Pape en 1935). Ainsi des vignerons de Cairanne (Vallée du Rhône) ont ajouté des critères éco-responsables à leur cahier des charges (vendange à la main, limitation du sulfite..), dans le Beaujolais c’est au niveau d’un village -Lantignié- que les vignerons ont voté l’interdiction de produits de synthèse.. Enfin les vins de AOC Baux de Provence pourraient devenir 100% Bio, cela a été rejeté de peu par l’INAO mais ils sont en passe d’y arriver.

V.d.F

Il existe, tel le village gaulois d’Asterix & Obelix, un espace de résistance et de liberté. Vin de France (anciennement vin de table) n’est pas une indication géographique, c’est un label, qui avait plutôt mauvaise réputation car dans la pratique ce sont des vins qui n’ont pas obtenu l’appellation ! Mais c’est aussi depuis quelques année une valeur refuge. Soit parce que exclus des AOC soit par choix, de plus en plus de vignerons et vigneronnes travaillant en bio, biodynamie ou nature se retrouvent dans les Vins de France.

Sans cahier des charges et règlements autres que ceux de leur label Bio et Biodynamie (Biodyvin, Demeter) ou Nature (par définition ils n’ont pas de cahier des charges, mais respectent certains engagements au sein d’associations telles que S.A.I.N.S ou AVN) ils peuvent travailler beaucoup plus librement, choisir leur cépages (c’est le retour de cépages autochtones d’ailleurs), leurs méthodes de vinification, leurs façons de protéger et entretenir leurs vignes (adieu le contrôle de la hauteur de l’herbe entre les ceps !!), leurs rendements .. Bref une créativité sans limite, mais respectueuse de leur territoires, de l’environnement et du consommateur.

Alors on fait comment ?

Si la toute puissance des AOC est remise en cause, du fait de leur incapacité à se remettre en question, elle n’en reste pas moins un bon indicateur et surtout pourrait redevenir un label de confiance si elle laissait plus de places aux vignerons et vigneronnes engagées dans une démarche éco-responsable ; ces derniers font tout pour y rester malgré les embuches : repérez au sein des AOC, ceux qui ont aussi la certification AB, ou Biodynamie. Enfin partez explorer les Vin de France, label “star” des vins nature, l’esprit ouvert, les papilles accueillantes, vous serez parfois surpris mais pas déçus !

Sources: wikipedia comme toujours, le “traité de Jajalogie” de Pierrick Jégu, “le vin c’est pas sorcier” d’Ophélie Neiman, les articles du monde toujours précis et intéressants, mes cours de WSET
x